Comment voyager en train avec son vélo ?

Comment voyager avec son vélo en TGV TER ou Intercités ? Voici une question qui revient souvent pour les cyclistes qui veulent découvrir une nouvelle région le temps d’un week-end, participer à une épreuve à l’autre bout de la France ou partir en vacances à vélos.

On vous explique les différences selon les types de tain : avec ou sans réservation, payant ou gratuit, vélo démonté ou non. Vous pourrez bientôt voyager en train et serein.

Comment voyager avec son vélo en TER ?

voyager avec son vélo

Pour voyager avec un vélo, le plus simple est de choisir un TER. Les TER présente deux avantages incontestables : il n’est pas obligatoire de démonter son vélo, et c’est gratuit pour le vélo.

Les TER disposent d’emplacements dédiés aux vélos, souvent à l’avant et l’arrière des trains. Votre vélo pourra alors être suspendu par la roue avant. Pour cela, nous vous conseillons de retirer vos bagages du vélo pour limiter les contraintes exercées sur votre jante pendant le trajet.

Ces emplacements ne peuvent cependant pas être réservés lors de l’achat du ticket. Il faut donc prévoir un peu d’avance si vous êtes en période de vacances scolaires. Sachez également que le nombre de places est limité et que le contrôleur à le droit de vous refuser l’accès au train si toutes les places sont complètes. En pratique, cela n’arrive presque jamais.

En résumé : gratuit, vélo non-démonté, sans réservation

    Comment voyager avec son vélo en TGV ?

    Voyager avec sin vélo dans le train ou le TGV

    Voyager avec un vélo dans le TGV est possible. C’est simplement un peu plus contraignant que dans le TER.

    La première option est de réserver, pour 10€ supplémentaire, un espace pour vélo non-démonté. Cette option se prend au moment de l’achat de votre billet. Malheureusement, dans la réalité, très peu de TGV ont de tels emplacements. Vous devrez dans la très grande majorité des cas opter pour la deuxième solution, ci-dessous.

    La deuxième solution est gratuite dans le TGV InOui et coûte 5€ dans les TGV OuiGo. Elle consiste à voyager avec votre vélo comme votre bagage principal. Pour cela, vous n’avez pas besoin d’emplacement spécifique. Vous allez simplement devoir démonter votre vélo pour qu’il respecte les dimensions suivantes : 90 x 120 cm.

    En résumé : gratuit (+5€ OuiGo), vélo démonté dans une housse de 90 x 120 cm, sans réservation.

    Comment voyager avec son vélo en Intercités ?

    Les trains Intercités ont un troisième fonctionnement, distinct des TER et des TGV.

    Dans un Intercités, vous devez au moment de votre commande, réserver un emplacement dédié à votre vélo. Celui-ci vous coûtera 10€ supplémentaire. Votre vélo pourra ainsi voyager dans un espace dédié, sans être démonté.

    En résumé : payant (10€), vélo non-démonté, avec réservation

    Bon à savoir 

     

    • Les vélos couchés, les tandems et les remorques ne sont pas autorisés.
    • Il n’est pas possible de réserver une place vélo seule. Elle ne peut pas être rajoutée a posteriori.
    • Lorsque vous achetez une place vélo, vous obtenez des places assises à côté de votre vélo.

    Source : https://www.oui.sncf/train/velo-a-bord

    Quelle housse de vélo pour le TGV (90x120cm) ?

    Fairmean housse vélo train

    Il y a trois solutions pour mettre son vélo sous « housse » en respectant les dimensions de la SNCF, à savoir 90 x120 cm.

     

    1. Utiliser une housse de vélo « classique »

    Si vous avez déjà une housse que vous utilisez pour votre voiture, vous pouvez aussi bien l’utiliser dans le train. Le seul inconvénient est que cette housse est probablement encombrante. Il faudra donc la stocker le temps de votre périple ou la renvoyer par colis, mais vous ne l’aurez plus pour le retour.

     

    2. Fabrique une housse jetable en cellophane ou en sac-poubelle

    Les bricoleurs apprécieront la suggestion : fabriquer sa propre housse jetable. On ne parle pas de coudre une housse, mais simplement d’enrouler votre vélo avec un rouleau de cellophane ou avec des sacs-poubelles et du gros scotch. Ce n’est pas très esthétique, ni écologique, mais redoutable d’efficacité.

     

    3. Acheter une housse ultra-compacte

    La dernière solution consiste à s’équiper d’une housse ultra-compacte et réutilisable. L’investissement vaut le coup si vous êtes amené à voyager plusieurs fois avec votre vélo en TGV.  La marque Fairmean est une référence dans le domaine, avec des housses ultra-compactes autour des 150€.

    Housse vélo TGV

    Crédit photo : Fairmean.com

    Partagez cet article

    Abonnez-vous à la newsletter


    Recevez les dernières actualités Origine directement par email.