Comment choisir les meilleures sacoches de bikepacking ?

L’idée de ce guide d’achat, c’est que vous puissiez ressortir avec des connaissances sur comment voyager à vélo. Quelles sont les différentes solutions qui existent en termes de sacoches de bikepacking ? Comment choisir les meilleures sacoches de bikepacking ? Et vous donner envie bien sûr de vous équiper pour vous lancer sur les routes et dans le voyage à vélo.
Avant toute chose c’est important de définir qu’est-ce que le bikepacking. C’est un anglicisme qui fait référence au “backpacking” qui consiste à voyager avec le minimum de matériel, avec un sac à dos. Les anglais appellent maintenant le bikepacking le fait de voyager à vélo en version légère, avec le minimum de sacoches. L’idée est d’essayer de limiter le chargement sur votre vélo. C’est voyager léger pour voyager sur de plus longues-distances à vélo et plus facilement.

Sacoche de selle

Dans l’univers du bikepacking, la première grande catégorie de sacoche qui symbolise cet univers, c’est la sacoche de selle. La particularité de la sacoche de selle c’est que vous avez des solutions qui existent entre 11 et 17 litres. Elle se fixe sur n’importe quel vélo. C’est un des gros avantages du bikepacking par rapport à la randonneuse. Il n’est pas nécessaire d’avoir un vélo de bikepacking particulier.

Son avantage c’est que vous pouvez l’installer facilement ça n’abîme pas le cadre, ça se monte en deux minutes chrono. Vous pouvez y transporter des vêtements qui sont volumineux, sans être trop lourds.  Vous êtes généralement limité en termes de poids pour cette sacoche qui s’appuie sur votre tige de selle. Vérifiez bien en fonction de vos choix, quelle va être cette limite de poids pour ne pas avoir un phénomène de sacoche qui se brise. Elles pourraient alors potentiellement aller dans votre roue arrière.

Les points de conseils que je peux vous donner c’est bien sûr de vous assurer que les sacoches sont étanches. C’est très important. Quelle que soit votre forme de voyage, vous allez forcément rencontrer des intempéries. Le fait que la sacoche soit étanche, c’est quand même une tranquillité pour ne pas avoir des habits trempés la nuit.

choisir sacoches bikepacking

Le deuxième conseil, beaucoup de fabricants maintenant le fond, mais vérifiez bien vous avez des réflecteurs. C’est pratique quand vous voyagez à l’aube au crépuscule ou de nuit pour être bien visible. Vérifiez également si vous avez un élastique sur la partie supérieure. C’est très pratique pour avoir accès à une veste de pluie, un coupe-vent, ou même une bouteille d’eau. 

Vous avez, spécifiquement sur cette sacoche Ortlieb, une valve qui permet de vider l’air de la sacoche et réduire l’encombrement. Le but du bikepacking ça va vraiment être de charger de tout le nécessaire avec un encombrement minimaliste. Ainsi, vous allez comprimer en permanence les affaires au fond de la sacoche pour pouvoir avoir le poids très proche de la selle et non pas sur l’extrémité. 

 Ce type de sacoches a parfois tendance à faire un mouvement de balancier. Ceci est assez désagréable quand vous êtes sur des parcours très vallonnés. Vous avez des solutions qui permettent d’utiliser un strap qui va maintenir la sacoche droite une fois chargée.

Sacoche de cadre

La sacoche de cadre, comme son nom l’indique, se place dans le triangle formé par le cadre de votre vélo. L’avantage, comme pour la sacoche de selle, c’est de pouvoir l’installer sur n’importe quel type de vélo, gravel, route ou VTT. Attention, vérifiez bien la taille de votre cadre quand même. Une sacoche de cadre peut être trop longue si vous avez un cadre de petite taille (ou un cadre aéro).

Il existe différentes tailles de sacoches, généralement entre 2 et 4 litres. Vérifiez bien que les fermetures sont solides puisque c’est celle que vous utiliserez le plus pendant vos journées. C’est la sacoche la plus facilement accessible en roulant pour vous ravitailler. Il faut donc qu’elle soit solide pour être manipulée de nombreuses fois. Pensez également à prendre une sacoche qui est imperméable. C’est généralement dans cette sacoche que vous allez placer votre batterie pour charger le téléphone, le compteur ou les lampes. Vos appareils électroniques doivent être protégés en cas d’intempéries.

meilleures sacoches bikepacking

Les systèmes de scratchs qui maintiennent la sacoche sur le cadre peuvent potentiellement abîmer la peinture de votre cadre. En effet, les sacoches vont légèrement bouger et frotter sur votre cadre. Pour conserver un vélo et une peinture dans un bon état, pensez bien à bien le protéger en utilisant un film de protection (ex : Clear Protect).

Attention également à ne pas trop charger votre sacoche de cadre. Elle aura tendance à grossir sur les côtés, à s’élargir. Si vous pédalez en rentrant légèrement les genoux vers l’intérieur vous pouvez potentiellement avoir le genou qui frotte contre la sacoche. Cela pourrait affecter votre technique de pédalage et provoquer potentiellement des blessures. Il faut ainsi garder une sacoche relativement compacte et ne pas la surcharger pour éviter qu’elle ne s’élargisse.

Sacoche de cintre

Troisième grand élément du bikebacking, c’est bien sûr la sacoche de cintre. Comme son nom l’indique, elle se fixe à l’avant de votre vélo. Vous avez des solutions de 9 à 15 litres. Cette sacoche est généralement utilisée pour stocker du matériel de bivouac. Vous pouvez y mettre votre petit matelas, sac à viande, bivvy. Attention puisque la capacité est quand même assez limitée. Elle se fixe sur n’importe quel type de cintres. En revanche, vous devez avoir une sacoche moins large que votre cintre. Regardez les différentes tailles. Vous pourriez avoir sinon la sacoche qui va venir vous gêner pour soit passer les vitesses, soit freinée. 

sacoche de cintre

Pour les personnes qui pratiquent le gravel, vous avez généralement un cintre avec du flair. Les leviers de vitesses sont souvent inclinés et plus éloignés, ce qui permet de mettre une sacoche de cintre plus large et donc plus volumineuse.

Comme pour les autres sacoches, elle doit être imperméable, surtout si vous transportez vos affaires de bivouac dedans. Selon les fabricants, il peut y avoir une petite sacoche qui vient se fixer par-dessus. Cela permet de transporter un peu plus de matériel et surtout de la garder accessible facilement. 

Pensez également aux zones de frottement, notamment sur la tête de fourche. Comme pour les autres sacoches, vous pouvez appliquer un kit de protection de votre cadre. 

Sacoche top-tube

En complément des trois types de sacoches que nous venons de voir, il y a les sacoches dites “top tube”. Ce sont de petites sacoches qui vont venir se fixer sur le tube supérieur de votre cadre. Comme pour la sacoche de cadre, attention à ce qu’elles ne soient pas trop larges. Vous pourriez avoir vos jambes et vos genoux qui frottent sur les côtés, notamment en danseuse. Privilégiez vraiment des sacoches inférieures à 1 litre, c’est mon conseil.

Sacoches de fourche

Les sacoches de fourche viennent se placer sur des œillets spécifiques. Ils sont généralement prévus sur les fourches de vélos gravel et des randonneuses. Avant de charger ses sacoches, pensez à consulter les standards et les poids maximums recommandés par le fabricant. Cela vous permettra de rajouter entre 4 et 20 litres de chargement.

sacoche de fourche

Troisième porte-bidon

Si vous roulez sur un vélo gravel, vous pouvez vérifier si vous avez des œillets sous votre cadre, au niveau du boîtier de pédalier. Vous pouvez utiliser un troisième porte-bidon et l’utiliser comme pour y mettre votre bidon boîte à outils. Cela permet de libérer l’espace dans les sacoches et surtout d’avoir un espace dédié aux outils. Parce que, c’est important de savoir où sont vos équipements pour les trouver facilement et rapidement au moment où vous en avez besoin.

sacoche velo bikepacking

Conclusion sur le choix des sacoches de bikepacking

Le choix de vos sacoches de bikepacking sera grandement influencé par votre manière de passer les nuits. Si vous êtes en bivouac, vous aurez besoin de sacoches en conséquence. Pensez également à tester vos sacoches et vos chargements. Cela évitera d’être surpris par le comportement du vélo, le pilotage et les éventuellement frottements au niveau des genoux.

En synthèse, vous pouvez répartir votre chargement de la façon suivante :

  • Sacoche de selle : textile
  • Sacoche de cadre : ravitaillement et électronique
  • Sacoche de cintre : bivouac minimaliste
  • Sacoche top-tube : ravitaillements supplémentaires
  • Sacoche de fourche : bivouac complémentaire
  • Troisième porte-bidon : boite à outils

Partagez cet article

Abonnez-vous à la newsletter


Recevez les dernières actualités Origine directement par email.