Retour sur le BikingMan Corsica avec François-Xavier Plaçais

Bonjour François-Xavier, peux-tu te présenter en quelques mots ?

Je m’appelle François-Xavier Plaçais 39 ans, Brand Manager chez Origine, je vis avec ma femme Laurianne et notre petite fille de 3 ans.

Pourquoi t’es-tu lancé dans cette aventure ?

J’ai pratiqué le vélo sous toutes ses formes depuis 30 ans, je me suis aligné sur presque toutes les disciplines possibles avec plus ou moins de succès. De la route au VTT de descente en passant par la piste le BMX… l’effort inconnu m’a toujours attiré.

Ça fait plusieurs années que je regarde l’ultra distance et je n’arrivais pas à franchir le pas, par peur de ne pas en être capable. 

Axel Carion m’a bien aidé à passer le cap depuis l’an passé

François-Xavier au centre de l’image

Quelle a été ta préparation pour cette épreuve ?

J’ai été bien malade pendant 3 mois cet hiver (pneumopathie enchaînée avec un covid violent). À partir de début janvier j’ai commencé à refaire un peu de ski de fond, au début 20 min, puis 30 puis 45 puis 1h. Ça a été très long d’arriver à faire du sport sans avoir l’impression de lutter pour rester debout à chaque sortie. J’ai skié tranquille jusqu’à début avril et je suis remonté sur le vélo en touriste, hors de question de programmer quoi que ce soit avant la fin de l’été, je m’étais mis comme objectif le tour du mont blanc gravel début septembre.

Puis j’ai vite eu de bonnes sensations, nous avons rapidement fait un week-end en famille chez nos amis d’Hexatri dans l’Ain, 100km aller 100km retour. Le beau temps aidant j’ai continué à rouler et puis je me suis dit, finalement le Bikingman Corsica peut devenir envisageable si je n’ai aucun pépin d’ici là et que le temps est de la partie.

J’ai donc roulé en ayant un objectif de performance et j’ai « fait le métier » sur les dernières semaines avant le départ. 

Je me suis entraîné sur ma pause de midi, environ 1h15 plusieurs fois par semaine, des sorties avec 800m de D+ assez toniques, merci Patrick Gilles pour les conseils. Le week-end, en famille avec femme et enfant dans sa chariotte. Petit bloc montagne à pâques enchaînant col du pré et signal de bisanne tous les jours pendant 3 jours.

Un mois avant le Bikingman nous sommes partis de chez nous à vélo pour aller grimper le Ventoux, ça nous a fait 600km sur le week-end avec pas mal de D+.

Dix jours plus tard nous sommes partis 2 semaines faire du vélo en Lozère avec la chariotte, nous avons roulé entre 80 et 100k / jour.

J’ai ensuite fini avec un Lille-Hardelot bien rythmé et j’ai fait du « jus » les 15 derniers jours et faisant des sorties de 45 min 1h max.

J’ai surtout fait très attention à l’alimentation, pas d’alcool durant les 2 derniers mois pour pallier ce manque de préparation.

Paysages en Corse

Quelle a été pour toi la plus grosse difficulté ?

De gérer le sommeil en intégrant le fait de rouler tant qu’on n’est pas fatigué, et la chaleur.

Comment as-tu géré ton alimentation ?

Je suis parti autonome sur les premiers 400km avec des galettes de céréales type bjorg, des feuilles de vignes, des sardines, des barres de céréales à l’avoine, des noix de cajou et beaucoup de miel.

En cours de route j’ai acheté beaucoup de St Yorre comme il faisait chaud (43° atteints le premier jour) et des bananes pour ne pas avoir de crampes. J’ai complété avec quelques parts de pizza et 2 repas chauds aux deux CP.

Peux-tu nous présenter ton vélo ?

J’ai un Graxx, que j’ai optimisé pour arriver à 7.8kg sans chargement et environ 15kg avec toute la nourriture et tout le matériel.

Je suis en monoplateau avec un groupe GRX. Les roues sont des Prymahl Vega C35 Pro (vraiment la roue idéale pour ce type d’effort) en pneus de 32 mm tubeless.

Cintre pro discover avec un tout petit peu de flare

BikingMan Corsica

As-tu emporté du matériel / un équipement spécifique pour cette épreuve ? Si oui, lequel ?

Oui, il y a d’une part le matériel obligatoire et celui qu’on emporte pour du confort et/ou sécurité :

  • Sacoches Ortlieb
  • Lampe Lezyne 1300xxl
  • Garmin 830
  • Frontale Go-lum Piom 2+ (presque plus important que la lumière sur le cintre)
  • 2 powerbank 10000mha et 13000mha dont je ne me suis pas servi…
  • 1 Ipod shuffle (pour éviter de consommer la batterie du téléphone)
  • 1 chargeur 3 prises
  • 1 coupe-vent étanche
  • 1 couverture de survie réutilisable
  • 1 drap de soie qui n’a presque pas servi
  • 1 matelas gonflable qui n’a pas servi 
  • Bouchons d’oreille
  • Masque pour dormir
  • 1 cuissard de rechange
  • 1 maillot mérinos manche longues
  • De la crème cuissard
  • Gaulthérie
  • Brosse à dents
  • Matériel de réparation
  • Sac à doc 10l pliable (30g)

Que retiens-tu de ces 58 heures de selle ?

Il faut beaucoup de gestion, toujours de la gestion, encore de la gestion, ne jamais s’enflammer, ne jamais paniquer. Et, avoir un bon cuissard.

Des paysages dingues, de la fatigue, pas de mal aux jambes, de nouvelles limites découvertes.

Quel est ton prochain objectif ?

Peut-être le tour du mont blanc Gravel et un objectif bien ancré en équipe avec Anthony Duriani, Axel Carion et Laurianne : La GT20 en une seule étape.

Un dernier mot ?

Foncez faire du vélo en corse et foncez vous inscrire sur un Bikingman Origine vous en sortirez transformé !

finisher BM Corsica

Récit par : François-Xavier Plaçais

Lire d’autres récits d’aventure

 

L’itinéraire du BikingMan Corsica

 
  • 🗺️ Distance : 1000 km
  • 🪨 Dénivelé : 18 500m de D+
  • ⏱️ Temps : 58h
  • 📍 Lieu de départ : Biguglia, Corse
  • 🏁 Lieu d’arrivée : Biguglia, Corse
itinéraire bikingman corsica

Partagez cet article

Abonnez-vous à la newsletter


Recevez les dernières actualités Origine directement par email.