A quelle pression faut-il gonfler ses pneus de vélo ?

Les pneus sont l’unique point de contact entre le vélo et le sol. Une bonne pression permet de transférer la force du cycliste sans perte d’énergie, mais également d’apporter du confort au vélo.  Il est donc essentiel d’avoir des pneus de qualité, mais surtout de les gonfler à la juste mesure. Voyons ensemble les éléments à prendre en compte pour définir la bonne pression pour votre pratique.

Comprendre les unités de mesure : Bar ou PSI

Les Bars et les PSI sont deux unités de mesure qui servent à quantifier la pression. Les anglo-saxons utilisent les PSI tandis que l’unité de référence en France sera les bars. Il y a un ratio de 14,5 entre les deux unités. Il faut diviser par 14,5 le nombre de PSI pour obtenir le nombre de bars. Et inversement, il faut multiplier par 14,5 pour convertir des Bars en PSI.

Voici le tableau de conversion entre Bar et PSI :

Tableau de conversion
Source : https://www.michelin.fr/

Comment gonfler ses pneus de vélo de manière précise ?

Il est élémentaire d’utiliser un manomètre pour gonfler ses pneus de manière précise. Ceux-ci peuvent se trouver sur des pompes à pied, des pompes à main, ou des compresseurs, autrement appelés gonfleurs électriques pour vélo. 

Pression de pneus : quels sont les critères à prendre en compte ?

  • Marque et modèle du pneu : Référez-vous aux inscriptions sur le flanc du pneu pour voir la pression recommandée et surtout la pression maximale à ne pas dépasser. Selon la carcasse, le choix de la gomme, des dessins ou des crans, les pressions peuvent varier entre les marques et les modèles. 
  • Largeur et circonférence du pneu : plus un pneu a un grand volume, plus la pression nécessaire sera faible. Le volume du ballon augmente avec la circonférence (650 vs 700), et la section du pneu (25mm en compétition sur route, contre 45mm en gravel, et au-delà de 2” en VTT).
  • Poids de l’ensemble cycliste-vélo : la pression doit être proportionnelle au poids total qu’il supporte. Si le cycliste est très léger, il faut diminuer la pression car moins de force s’exerce sur les pneus. A l’inverse, si le cycliste est plus lourd, que le vélo est chargé de bagages, il faut ajuster la pression à la hausse pour éviter que le pneu ne s’écrase sur le sol. 
  • Tubeless ou Chambre à air : Un pneu tubeless pourra accepter une pression inférieure à un pneu avec chambre à air. En effet, l’absence de chambre à air supprime le risque de la “pincer” sur une pierre ou un rocher. Un pneu tubeless peut tout de même être endommagé si vous roulez sur des obstacles saillants avec des pressions faibles.
  • Type de jantes : Certaines jantes carbone ou jantes sans crochet limitent la pression maximale du pneu. Référez-vous à la fiche technique du fabricant de vos roues. Les jantes sans crochet limitent généralement la pression maximale à 5 bars.
  • Type de surface et météo : Un pneu  faiblement gonflé va s’aplatir sur toute sa largeur, ce qui procure une meilleure adhérence sur les terrains mouillés, meubles ou gras. A l’inverse, un pneu faiblement gonflé engendre beaucoup de forces de frottement sur un asphalte lisse, ce qui ralentit la progression et offre une faible performance. D’une manière générale, plus la pression est élevée, plus le rendement augmente. Cela est vrai jusqu’à un certain point. Si le revêtement est dégradé et que le pneu est trop gonflé, il va rebondir et donc perdre en adhérence et donc en performance.
  • Ressenti souhaité : Plus la pression est élevée, plus la zone de contact avec le sol sera faible. Les pressions élevées donnent une sensation de vitesse accrue lors des relances mais ne filtrent aucune aspérité. Le pneu sera dur et relativement inconfortable. A l’inverse, un pneu faiblement gonflé aura tendance à s’écraser quand vous vous dressez sur les pédales, mais il apportera beaucoup de confort en filtrant les aspérités de la route.

A quelle pression faut-il gonfler un pneu de vélo de route ?

velos freins à disques ou freins à patins
Lorsque tous les coursiers utilisaient des pneus de 700x23C, l’habitude était de diviser le poids du cycliste par 10 pour obtenir le nombre de bars. Ainsi, un cycliste de 60kg gonflait à 6 bars, un cycliste de 85kg à 8,5 bars. 

A cette règle empirique, il faut ajouter les pressions recommandées par le fabricant du pneu. A titre d’exemple le tableau ci-dessous proposé par Michelin recommande de ne pas gonfler à moins de 6 bars, ni à plus de 8 bars.

guide pression pneus route
Source : https://www.michelin.fr/

La tendance des dernières années pousse à augmenter le volume des pneus avec des sections de 25mm à 30mm afin d’augmenter le confort, sans compromettre la performance. Dans un pneu de 25mm, il est recommandé de mettre 0,5 bars de moins qu’en 23mm. Dans un pneu de 28mm, vous pouvez retirer plus de 1 bar par rapport à des pneus de 23mm.

Ainsi, un cycliste de 70 kg pourrait gonfler aux pressions suivantes :

Section de pneus Pression en Bar Pression en PSI
23 mm 7,0 102
25 mm 6,5 94
28 mm 5,5 80
30 mm 5,0 75
32 mm 4,5 65

 

Pneus de Gravel, les pressions recommandées

Graxx Cedrick Dubois
Les pressions en gravel seront plus basses que sur route pour deux raisons. La première est que le volume du pneu sera plus important, et la seconde est qu’il faut une meilleure adhérence et une meilleure filtration des vibrations que sur route.

Exemples de pressions recommandées pour un cycliste de 75kg, pour faire du gravel léger :

Largeur des pneus Pression (Bar) Pression (PSI)
30 mm 4,5 65
35 mm 3,5 50
40 mm 3,0 44
45 mm 2,5 36

En gravel, encore plus qu’en route, il faudra prendre du recul sur ces recommandations et adapter les pressions à votre terrain. Vous pourrez retirer jusqu’à 1 bar à ces pressions, si les conditions sont humides et si le terrain est cassant.

Pour aller plus loin, retrouvez le vidéo de Gravel Bike des Savoie ci-dessous : 

Quelle pression dans un pneu de VTT ?

Pic Caramantran VTT
En VTT, les sections sont encore plus larges et les pressions encore plus faibles. Les pressions varient entre 1,5 bars pour les gabarits les plus légers qui veulent de l’adhérence et 3 bars pour les gabarits lourds qui veulent du rendement. 

Le plus simple reste de se référer au tableau du fabricant, tel que celui ci-dessous proposé :

guide pression pneus VTT

Conclusion : à chaque cycliste sa pression

Au-delà de tous ces éléments théoriques, laissez place à votre ressenti. Il n’y a pas de bonne ou de mauvaise pression. Il y a des recommandations que vous pouvez adapter selon vos envies et vos sensations de pilotage. Essayez une des valeurs recommandées, puis ajoutez ou retirez 0,5 bars pour affiner votre pression idéale. En quelques sorties, vous trouverez les valeurs qui conviennent selon les conditions.
Vous pouvez également tester ce simulateur pour calculer votre pression de pneu idéale.

Découvrez également notre article sur la meilleure section de pneu entre 23, 25, 28 et 30 mm.

Partagez cet article

Abonnez-vous à la newsletter


Recevez les dernières actualités Origine directement par email.